• Et si nous allions vers le Périgord

     

    Bonjour, je suis heureuse de vous accueillir en Périgord avec mes amies.

     

    Et si nous allions vers le Périgord

    Et si nous allions vers le Périgord

    Nous faisons partie d'une grande tribu appelée " les foies gavés". Ce nom avait déjà

    été attribué à nos ancêtres disparus .

    Et si nous allions vers le Périgord

    Notre Chef, aussi appelé " le grand rassembleur" veille sur nous. Plusieurs fois par jour,il nous réunit pour que nous puissions nous rassasier alors que nous n'avons pas toujours faim.

     

    Et si nous allions vers le Périgord

    R o c a m a d o u r !

    On y arrive !

    Et si nous allions vers le Périgord

    Nous aurions pu descendre par cette route....

    Et si nous allions vers le Périgord

    Par ce chemin tortueux, cela faisait descendre aussi, le petit déjeuner.

     

    Et si nous allions vers le Périgord

    Mais en bas, on voyait mieux vers le haut !

     

    Une petite promenade digestive sur la Dordogne en été,

    Et si nous allions vers le Périgord

    Et si nous allions vers le Périgord

    Et si nous allions vers le Périgord

     

    Ah, un engin intéressant, une ancienne meule à noix encore en action, avec laquelle

    on fabrique l'huile de noix......en vente à côté...

    Et si nous allions vers le Périgord

     

     

    Il existe aussi de jolis villages en pierre ( parmi les plus beaux villages de France).

    Mais une maison de l'un d'eux a attiré mon attention :

    Et si nous allions vers le Périgord

    Une maison de Maurice Biraud, animateur radio, humoriste et acteur Français décédé

    le 24/12/1982.

     

    Au cours de ce voyage, nous eûmes aussi l'occasion de visiter une autre demeure. Malheureusement; c'est un musée et les photos à l'intérieur sont interdites.

    Et si nous allions vers le Périgord

     

     

     

    Et si nous allions vers le Périgord

    Et si nous allions vers le Périgord

    Et si nous allions vers le Périgord

     C'est l'ancienne demeure de Joséphine BAKER.

     

     


    13 commentaires
  • Bonjour,

    Il y a quelques années en Italie, j'ai eu l'immense plaisir de marcher dans les pas de Jules César, mais lui c'était en janvier 49 avant Jésus Christ.

    J'ai franchi le RUBICON. Le vrai, avec de l'eau.

    Pourquoi dit-on cette phrase ? C'est sûr que j'ai un peu brodé, mais c'est presque çà.

    En 2 mots, on peut dire qu'à cette époque, Pompée avait ordonné que tout général d'armée devait impérativement se séparer de ses troupes avant de rentrer dans Rome.

    Mais Jules s'en fichait alors qu'il venait de mâter nos ancêtres les Gaulois alors il continuât en disant " aléa jacta est " C'est à dire que les dés sont jetés et on verra bien ce qui arrivera.

    Plus tard, Jules prit les rênes du pouvoir, après avoir  "mis la pâtée" à Pompée à la bataille de Pharsale en Théssalie.

    Vous avez le côté pile avec le buste de César et le côté face lorsque que cette

    rivière se jette dans la mer Adriatique.

    Quelques amis et nous, avons franchi le pont pour aller à pied vers la ville suivante pour acheter tous les souvenirs pour la famille, aïe,aïe,aïe ai-je pensé que de frais encore!

    Aléa jacta est ai-je dit à mon porte-monnaie.

     

     


    8 commentaires
  • Bonjour et bon dimanche,

    Quand j'ai essayé de construire le blog avec beaucoup de balbutiements, un bateau blanc sur une mer bleue semblait atteindre une côte, c'était la seule photo du 21 décembre 2015. Comme lui, il me semble qu' il est temps d'accoster pour fournir une petite explication.

    C'est au cours d'un voyage en Croatie ( quel beau pays ) nous attendions un bac pour rejoindre l'ile de krk sans voyelle si je me rappelle bien.J'avais fait un pari pour savoir laquelle mettre et où.

    Ben d'après notre guide, c'est après le premier k, on met un e et on prononce Keurck ! Sur le terrain, c'est mieux que la méthode Assimil.

    A l'époque on ne connaissait pas les migrants. C'est tout simplement un bateau de pêche qui livrait les poissonniers de la ville d'à côté.

    Ces photos montrent sa progression vers le quai. Puis notre progression vers "keurk" sur un ferry d'origine chinoise car sous la peinture les caractères étaient encore apparents. Là je n'ai pas demandé à ce qu'on me traduise...peut-être un futur tatouage sur l'épaule.

    Naturellement, à cette époque, ce n'était pas encore l'euro, j'ai tout de suite compris pourquoi j'ai fait le pied de grue devant les magasins dits " spécialisés".

     

     

     

     

     

     


    6 commentaires
  • Bonjour,

    "Les grands moments d'une petite vie bien tranquille" oui c'est peut-être vrai, mais dans mon métier, il m'est arrivé de déménager au-moins une bonne quinzaine de fois.

    Une de mes plus belles expériences à été un séjour de quelques années dans le Nord-Pas de Calais pas très loin où habite mon ami Marcel que je ne connaissais pas.

    Venant de l'Est, j'ai été totalement subjugué du premier coup, par cette Région que j'ai adorée. L'environnement, les terrils, la gentillesse et l'accueil des gens. Malheureusement, je n'ai pas pu y rester, hélas.

    Une expérience inouïe, inoubliable, formidable ! Le 2 novembre 1990, j'ai eu la chance de descendre dans la dernière mine de charbon en activité, moins 800  mètres et plus comme les vrais mineurs de fond, de crapahuter dans une coupe, dans des couloirs sans fin. Comme j'ai aimé mon métier, ce n'est pas surprenant que les mineurs de fond aient aimé le leur.

    Il était interdit de prendre des photos en bas mais j'en ai récupéré quelques unes.

    D'abord 2 "gaillettes" brutes qui trônent dans mon bureau depuis toutes ces années,

    une photo groupe avec des chefs porions,

    une vue d'une coupe, c'est bas !

    Devinez qui est le Monsieur casqué sur la photo de groupe, qui tient dans sa main droite 2 morceaux de charbon (gaillettes) qui viennent du fond ? Lol

    A bientôt.


    2 commentaires
  • Bonjour,

    Après quelques jours de répit, je vais quand même essayer de vous donner quelques nouvelles de mon environnement immédiat. Toujours ces manips sur le blog avec lesquelles je ne fais pas bon ménage.

    Bon, ces jours-ci il a beaucoup neigé, j'ai pu prendre quelques photos derrière mes carreaux.

    - sous la fenêtre de la chambre;

    - un bovin bien esseulé sur la colline;

    - puis quelques oiseaux fréquentant mon snack d'hiver avec une tendresse particulière pour une petite guirlande de moineaux  sur une branche de sapin.

    Je vous souhaite une bonne journée.

     

     

     

     


    votre commentaire