• Bonjour,

    On sortira les fleurs plus tard.

    Une petite suite des préparatifs du printemps avant les Saints de Glace.(2)

    Une petite suite des préparatifs du printemps avant les Saints de Glace.(2)

    Une petite suite des préparatifs du printemps avant les Saints de Glace.(2)

    Une petite suite des préparatifs du printemps avant les Saints de Glace.(2)

    Bon, et bien on a fait le tour en 2 articles, je pense n'avoir rien oublié,

    ah si, la météo, mais là.....


    18 commentaires
  • Bonjour,

    Je vous fais découvrir ce que nous préparons, ô bien modestement,

    pour l'arrivée du printemps dans notre petit univers de 8 ares,18 dont une grande

    partie est occupée par la maison, des vieux thuyas malades et une descente de garage

    vertigineuse et+ en hiver.

     

    C'est le printemps.

    Tous les ans, cet ancêtre est égal à lui-même.

    Quelques jours d'un beau rose, puis les feuilles brunissent et nous avons un "mal de chien"

    en automne pour les ratisser d'entre les herbes.

     

    C'est le printemps.

    Bienvenue chez moi.

    On retourne vers les préparatifs printaniers pour traverser l'année qui vient en train-train habituel..

    On perche la coccinelle, qui ne bougera pas d'un iota pendant que les pucerons nous envahiront,

    puis l'oiseau qu'il faut décrocher d'urgence par grand vent.

     

    C'est le printemps.

    C'est par là que sortent les fleurs rescapées de l'hiver dernier, et les jardinières comblées

    à vils prix par de nouvelles plantes toutes fraîches.

    C'est le printemps.

    C'est le printemps.

    C'est le printemps.

    C'est le printemps.

    C'est le printemps.

    Ah, j'ai oublié mon lilas fétiche qui attend toujours que des oiseaux fatigués se posent

    sur lui et qui seront mitraillés depuis ma fenêtre par mon Coolpix S6400.wink2 si je pense à

    lever la tête depuis mon écran d'ordinateur.

    Oui, les préparatifs du printemps font partie des grands moments d'une vie bien tranquille.

    Avec toute mon amitié.

     


    11 commentaires
  • Le 18 mars, il faisait un temps printanier ensoleillé. C'était peut-être le moment d'en profiter pour se dérouiller toutes les articulations au cours d'une petite promenade sur terrain plat. Quoi de plus plat qu'un ancien chemin de halage d'un canal transformé en piste cyclable.Mais il fallait joindre l'utile à l'agréable. La nature se réveillant, on s'est dit que sur l'eau, il y aurait des canards, des oies, des hérons et autres volatiles; peut-être une ou deux péniches, quelques pêcheurs affables ou agacés étant obligés de répondre à notre question: alors, çà mord ? alors que çà fait des heures que rien ne bougeait. Je me suis donc armé de l'appareil photo, pile rechargée à bloc pour la circonstance, et nous sommes partis à la conquête de la flore et la faune du canal de la Marne au Rhin. Au bout de plusieurs demi-km, l'autre moitié serait ajoutée au retour pour faire un compte rond pour nos archives, nous nous sommes arrêtés sur la piste, totalement fourbus et déçus. Il n' y avait RIEN !

    à la recherche d'une vie

    Personne dans l'eau, personne sur l'eau, personne au-dessus de l'eau ou en dessous.

    Tout çà pour çà ? me reprocha mon accompagnatrice et néanmoins épouse.

    Pas l'ombre d'une ombre potable, pas de banc pour s'asseoir, pas un oiseau, mais une herbe parfaitement tondue, une eau plate et calme. Mon reportage photographique semblait compromis.

    C'est à ce moment-là, que nous avons vu en face, quelque chose bouger.

    à la recherche d'une vie

    Nous n'avions pas vu un canard faisant sa sieste de l'autre côté que nous venions sans doute de réveiller.

    à la recherche d'une vie

    C'est le même aussi surpris que nous.

    à la recherche d'une vie

    C'est alors que surgit, on ne sait d'où, un second volatile, sans doute sa compagne.

    Ils semblaient attendre quelque chose de nous, sans doute que je les prenne en photo,

     

    à la recherche d'une vie

    Ce fût le sublime moment de la journée qui me fit dire que je n'avais pas fait ces 1/2 km pour rien. Un canard et sa compagne.

     

    à la recherche d'une vie

    Puis, tout à coup,

    Ils nous tournèrent le dos puis repartirent en face, les avait-on vexés ?

    C'est alors que nous reçûmes le message suivant : la prochaine fois que vous viendrez nous voir pour faire des photos, pensez à nous amener du Kougloff ( gâteau Alsacien) de la brioche ou des croissants pour notre goûter. Il ne nous restait plus qu'à repartir en sens inverse afin de compléter nos 1/2 km car il n' y eut plus RIEN.

    Au bout de quelques temps, un vrombissement infernal se fit entendre dans les airs, n'attendant ni une ni deux, je reprenais l'appareil photo en pensant qu'un semblant de vie renaissait sur les bords du canal de la Marne au Rhin:

     

    à la recherche d'une vie

     

    Une tondeuse volante !

     

    A la recherche d'une vie au bord d'un canal

     Ici recadrée

     

    C'est l'engin casse-pieds par excellence, surtout si vous êtes à la pêche dans un endroit retiré que vous avez choisi pour son silence, ou si par un beau soleil, vous voulez essayer de bronzer sur la terrasse, allongé nonchalamment sur un siège de camping.

    Pas trop déçus, 2 canards "in the boîte", quelques km dans les jambes, nous rentrâmes nous affaler sur le canapé du salon pour suivre le navet du dimanche soir à la télé.  

     

     


    51 commentaires
  • Bonjour,

    Enfin je l'ai eu. Je croyais qu'il n'allait jamais venir et je commençais à trouver le temps long.

    Mais qui est-ce donc ?

    Non pas lui,

    Ces deux-là, non plus, elles ne rentrent pas chez moi, trop fières, elles restent

    dans le petit pré d'en face.

    Oiseaux

    Non plus, c'est un merle qui mange une pomme que je lui ai donnée,

    Je crois bien qu'on y arrive. De face,

    de profil

     

     

    Oui, bon çà va, je sais que je t'aime bien, mais maintenant retourne manger, on t'attend à la maison..

     


    21 commentaires
  • Bonjour,

    J'ai pensé vouloir rendre un petit hommage appuyé à mon épouse pour son travail de broderie. Il lui a fallu une énorme patience pour terminer quelques ouvrages importants un peu en relation avec sa Région natale, l'Alsace.

    C'est le cas d'une nappe que j'adore avec des animaux, prise sous différentes " coutures".

    Puis vinrent les points cardinaux:

     

    Naturellement nous avons aussi droit aux 4 saisons:

     

    Un abécédaire

    Différents petits personnages :

    Et puis, et puis, mais j'irais plus vite en photographiant les armoires dans lesquelles se trouvent les autres ouvrages.

    Elle possède également ce qu'on appelle " la main verte", avec la phrase favorite, lorsque je pose la question : est-ce que je peux...Non mamy s'occupe de tout.

    Bon week-end

     

     

     


    13 commentaires