• Bonsoir mes amies et amis,

    Nous sommes un matin de printemps 2016. Un personnage, à peine éveillé ouvre sa porte et se dirige vers sa boîte aux lettres. Le journal régional, dont l'encre est à peine sèche, vient d'y tomber distribué par des personnes courageuses qui se lèvent bien tôt. Avant de le feuilleter, il regarde le ciel du côté oriental pour savoir si les prévisions météo seront enfin en concordance avec ce qu'il va constater.

    Il y a des jours, comme çà, où se lever est un geste héroïque.

    Il doit régler son nouvel appareil photo;

    Il y a des jours, comme çà, où se lever est un geste héroïque.

    Il y a des jours, comme çà, où se lever est un geste héroïque.

    Mais ne dirait-on pas que...

    Il y a des jours, comme çà, où se lever est un geste héroïque.

    oui c'en est.

    Il y a des jours, comme çà, où se lever est un geste héroïque.

    On jette un dernier regard vers la cigogne symbolique en plastique à droite,

    puis le porte est refermée. On ouvre la page météo du journal, on y découvre que la journée sera aussi maussade que la veille et qu'on a vraiment pas de chance cette année. Je me demande si je dois rester vraiment abonné à ce journal..alors qu'en ouvrant simplement ma porte avant, j'aurais pu économiser 1,50€.

    Bonne journée.

     

     

     


    14 commentaires
  • Bonjour,

    Vers 4h30 ce matin, j'entendais devant la fenêtre du bureau,

    un grognement significatif, c'est ce que j'entends quelquefois de l'autre côté de

    la maison mais vers 23h00 ou 01h00. Il n'y a pas que cet animal timide, sympa à mes yeux,qui a des insomnies.

    Un grand timide à aiguilles.

    Cahin caha, il retourne vers son nid.

    Un grand timide à aiguilles.

    Il regagnait son nid calmement, j'ai essayé de photographier sa progression, c'est raté.

    Un grand timide à aiguilles.

    Aïe, çà doit piquer.

    Maintenant que connais l'emplacement de son nid, je sais où l'attendre de pied-ferme et sec de préférence.

     


    8 commentaires
  • De la pluie, encore de la pluie, toujours de la pluie, mais à çà , on ne s'y attendait pas.

    Par la fenêtre de ce samedi, on voyait la pluie tomber,

    J'ai ouï dire que nous étions au printemps

    Plus proche du bout du nez, sous le sapin, un truc blanc attirait l'attention, mais qu'était-ce donc ?

    J'ai ouï dire que nous étions au printemps

    J'ai ouï dire que nous étions au printemps

    çà devrait quand même se préciser,

     

    J'ai ouï dire que nous étions au printemps

    des champignons de Paris, ici ?

    En cherchant un peu, je n'ai pas retrouvé cette sorte de champignons, mais sous leur air affable

    je pense qu'il faut s'en méfier.

     

     


    8 commentaires
  • C'est au cours d'un voyage en Hongrie que nous avons été invité avec chaleur,

    à un repas dans une sorte de ferme-auberge suivi d'un spectacle époustouflant de chevaux à grand renfort de coups de fouet ( en l'air ) pour créer l'ambiance.

    ( cette première photo est l'essai du SX60HS)

    Je suis.. certaine.. que vous aimerez la Hongrie

    C'est aussi dans cette ferme que j'ai rencontré mon premier petit copain, l'âne exempté

    de ce spectacle.

     

    Je suis.. certaine.. que vous aimerez la Hongrie

     

     

    Je suis.. certaine.. que vous aimerez la Hongrie

    Je suis.. certaine.. que vous aimerez la Hongrie

    Je suis.. certaine.. que vous aimerez la Hongrie

    Je suis.. certaine.. que vous aimerez la Hongrie

    Je suis.. certaine.. que vous aimerez la Hongrie

    Je suis.. certaine.. que vous aimerez la Hongrie

    Je suis.. certaine.. que vous aimerez la Hongrie

    Avant le trajet de retour vers Budapest, mon petit âne me confessa qu'il préférait être à sa place

    pour ne pas devenir sourd comme un pot.

    Quand à la jeune fille en rouge, je pense qu'elle vous y attend encore.


    14 commentaires
  • Bonjour mes amis et ies,

    Depuis le 22 mai, je suis à la recherche de mon rouge-queue qui vient quelquefois sous ma fenêtre me faire une petite visite de courtoisie. Il regarde mais semble ne pas me voir,  peut-être voudrait-il engager la conversation avec son reflet?

    Ma surprise fut grande lorsque me parvinrent ces quelques mots sifflés depuis son perchoir improvisé:

     

    J'ai retrouvé mon rouge-queue.

    Bien sûr lui répondis-je, mais en ce moment , avec le travail autour de la maison, etc, etc..

    Il me répondit, tu ne sais pas manipuler photoscape, tu m'avais perdu dans tes fichiers, tu n'avais qu'à demander à Michel puis il s'envola.

     


    10 commentaires